La crypto en France : Structuration du secteur et adoption par le grand public

La chaire Blockchain & B2B Platforms de l’Ecole Polytechnique a pour vocation d’allier excellence académique avec prestige institutionnel et scientifique afin de favoriser l’innovation en matière de blockchain. Pionnière dans son domaine et soutenue par Capgemini, Nomadic Labs et la Caisse des Dépôts, est fière d’avoir soutenu la production de cette étude menée par KPMG France pour l’Association ADAN sur les Français et la Crypto.

Le mot de l’ADAN
Depuis janvier 2020, autour de ses onze membres fondateurs, l’Adan s’est vu confier la mission – tout aussi délicate que fondamentale – d’aider l’industrie des cryptos en France à se développer, à rayonner, à s’imposer dans la nouvelle course mondiale de l’Internet de la valeur.

Deux ans plus tard, alors que l’Association représente et rassemble autour d’une mission commune plus d’une centaine d’entreprises adhérentes, aux activités extrêmement diversifiées, le visage de cette industrie a bien changé : plus étendue, plus structurée, plus encadrée. En parallèle, et en toute logique, les actions de l’Adan se sont multipliées et intensifiées pour accompagner l’ensemble de ces acteurs et entretenir la dynamique du secteur dans son intégralité.
Des nouveaux entrants aux fières licornes, qu’ils s’implantent dans des secteurs économiques existants ou façonnent des marchés inédits, chacun joue un rôle majeur et mène la France vers de nouveaux horizons numériques où elle bâtit de nouvelles fondations pour sa compétitivité et de sa souveraineté.

La mutation perpétuelle et très rapide – qui bat au rythme de l’innovation – de l’industrie des cryptos en France et dans le monde est parfois difficile à suivre. Tant pour celles et ceux qui baignent dans ces sujets que pour les personnes plus éloignées de ce secteur, il peut s’avérer difficile d’en délimiter les contours et d’en saisir la portée, y compris à l’échelle de la France. Si l’Adan a déjà esquissé le tableau de l’industrie française en réalisant un état des lieux 2020 de l’industrie, il manquait plusieurs coups de pinceaux pour rendre compte d’une peinture fidèle d’un secteur désormais loin d’être marginal.

C’est ainsi que l’Adan a mandaté KPMG afin de réaliser une étude complète du secteur, en deux volets complémentaires.

Le premier volet concerne les entreprises crypto en France, et permet de comprendre les grandes perspectives qui attendent ce secteur et les opportunités économiques qu’il porte. Le retour de terrain d’entrepreneurs – constitutifs d’un panel représentatif de l’industrie – témoigne de l’environnement dans lequel ils évoluent, de leur confiance dans l’avenir du secteur, et du chemin à parcourir.

Le second volet établit le niveau de démocratisation des cryptos en France en se reposant sur l’analyse statistique menée par l’institut de sondage IPSOS.

Si la conclusion suivante n’exempte pas d’une lecture détaillée de ce rapport d’étude, elle doit néanmoins être affirmée avec fierté : l’industrie française des cryptos est aussi dynamique que prometteuse.

En janvier 2022, le secteur compte des centaines de projets et futures pépites, que l’on peut diviser en deux grands viviers d’entreprises : les acteurs les plus établis et les plus grands car les
plus anciens, et une majorité de plus petites et jeunes structures.